Mary KilS CONCERT "A Fleur De Peau"

ICI

 

 

Tout simplement posées,

Des fleurs séchées,

Sur le rebord,

D'une chaise oubliée,

Là, dans l'entrée,

Il pleut encore

Il a passé,

L'été depuis,

Et tout semble alors

Comme un peu usé,

Un peu,

Délavé dehors

 

C'est ici mon enfance,

Ici que j'ai grandi

Mes quatorze ans,

Quand j'y pense,

Tous nos secrets enfouis

Là, où notre insouciance,

Effleure les interdits

Là, où l'on entre,

Dans la danse,

Sans avoir appris

 

Sur la table ce soir,

Mettre les bougeoirs,

Rouges les bougies

T'attendre un peu tard,

Enfin se voir,

Se dire nos vies

Et de l'encensoir,

Si légères,

S'envoleront sans bruit

Tout comme nos peines, 

Nos histoires,

Dans les senteurs d'Asie

 

C'est ici mon enfance,

Ici que j'ai grandi

Mes quatorze ans

Quand j'y pense,

Tous nos secrets enfouis

Là, où notre insouciance

Effleure les interdits

Là, où l'on entre

Dans la danse,

Sans avoir appris

 

C'est ici mon enfance

Ici que j'ai grandi

Là ou il s'avance

Le chemin de la vie

Là ou l'on prends conscience

Que le bonheur à un prix

Là, ou tout commence

Puisque tu es ici

 

 

Mary KilS

 

UN JOUR

 

 

Quand j'aurai tant marché

Que mes pieds n'auront plus mal

Que mes pleurs auront caressé

Les marbres des cathédrales

 

Quand j'aurai supplié

Quand j'aurai touché les étoiles

Quand la peur m'aura quitté

Que j'aurai goûté le fleurs du mal

 

 

Je ferai un pas

 

 

Quand le fond de ton ciel

Sera pareil au mien

Que l'éclat de tes aquarelles

Changera un beau matin

 

Que de l'encre bleu pastel

tes yeux me diront combien

Lorsqu'un jour une hirondelle

Me montrera le chemin

 

 

Je ferai un pas

 

 

Un jour tu ouvriras ta porte

Et j'entrerai chez toi

Il n'y aura plus autant l'emporte

Tout ce vide tout autour de moi

 

Elle prendra vie la nature morte

Qu'on s’imaginait

Toi et Moi

Ce qu'ils en diront peu m'importe

Puisque je serai

Avec toi

 

 

Mary KilS

 

ÊTRE

 

 

Qui sommes nous

Je, Toi, ou Il

Ou dans le monde

Ou dans notre île

île, dans l’ombre

Au delà

Du nombre, Ils

Qui sommes nous

Pour dire je brille

 

 

Qui sommes nous

Là tout au bout

Dans nos méandres

Dans nos remous

Là pour prétendre

Que le monde

Est fou

Qui sommes nous

Je vous le demande ?

 

 

Qui sommes nous

Messieurs Mesdames

A Je Nous

Nos Âmes

Qui sommes nous

Messieurs Mesdames

Chaque 1 d’ 2 Nous

Qu’on damne

 

 

Qui sommes nous

Nous, dans la lune

Accrochés

Aux rayons de fortune

A se juger

Est ce qu’on Assume ?

Qui sommes nous

Qui sommes nous ?

 

 

Qui sommes nous

Messieurs Mesdames

Chaque 1 d’ 2 Nous

Qu’est qu’on y gagne ?

Qui sommes nous

Messieurs Mesdames

A Je Nous

Nos Âmes

 

Soyez Vous

Soyez vos Âmes !

  

 

Mary KilS

 


SI JE VOUS PARLE D’ELLE

 

 

Quand elle rentre le soir

Comme chaque jour

Un peu tard

Là devant son miroir

Elle enlève les dernières

Traces de fard

 

Son regard est triste

Mais personne ne le voit

Quitte l’image l’artiste

Pour quelques heures de noir

 

 

Si je vous parle d’Elle

C’est que je la connais bien

Elle rêvait d’exceptionnelles

De joie pure de jasmin

Elle rêvait d’exceptionnelles

De drap de soie de satin

 

 

Dès la lumière des volets

Elle commence sa journée

L’agenda surchargé

De rendez vous de papier

 

Déjeune en lingerie fine

En découvrant son courrier

Jamais sur sa ligne

Vous ne la trouverez

 

 

Si je vous parle d’Elle

C’est que je la connais bien

Elle rêvait d’exceptionnel

De joie pure de jasmin

Elle rêve d’exceptionnelles

De changer son quotidien

 

 

A sa famille, elle pense

Elle rêve de vacances

D’être enfin parmi eux

Dans le sud de la France

 

 

Si je vous parle d’Elle

C’est que je la connais bien

Elle rêvait d’exceptionnelles

De joie pure de jasmin

Elle rêve d’exceptionnelles

De changer ses lendemains

 

Elle rêve d’une étincelle

D’être dans les bras de quelqu’un

 

 

Mary KilS

 

RESONNE

 

 

 

Du fond de ce voyage

Qui m’a mis à nue

Me reste des images

D’un temps suspendu

Sur mon petit nuage

Pourtant j’avais cru

Mais la vie nous fait des cages

Avec les anneaux perdus

 

De ces instants trop courts

Ne jamais plus s’effacent

Les sentiments d’Amour

Qui n’ont pas eu de place

Comme fermée à double tour

A toutes vos dédicaces

Résonne dans mon cœur si lourd

Ton silence de glace

 

Tu as pris tes distances

C’est ce que je crois

J’ai mal quand j’y pense

J’ai même un peu froid

Et la vie trace des routes

Entre toi et moi

Je sais qu’elle pose sur nos doutes

Des voiles de soie

 

De ces instants trop courts

Ne jamais plus s’effacent

Les sentiments d’Amour

Qui n’ont pas eu de place

Comme fermée à double tour

A toutes vos dédicaces

Résonne dans mon cœur si lourd

Ton silence de glace

 

J’ai couché sur le papier

Ces quelques mots

Quelques pensées erronées

Qui n’ont pas eu d’écho

Ouvert de ma fenêtre

Les lourds rideaux

Que la clarté pénètre

Se fasse sur mes maux

 

De ces instants trop courts

Ne jamais plus s’effacent

Les sentiments d’Amour

Qui n’ont pas eu de place

Comme fermée à double tour

A toutes vos dédicaces

Résonne dans mon cœur si lourd

Ton silence de glace

 

 

Mary KilS

 

BLEU

 

 

 

De ses yeux sombres la lumière

Semble parfois éteinte

Depuis qu'un soir après un verre

Dans ce bar rue des Peintres

Il pris une vie sans vouloir le faire

Dans un instant de crainte

Maudit soit ce jour de galère

Qui l'a conduit dans cette enceinte

 

Gris le temps qui passe

Rouge la poussière

A l'esprit quoi qu'il fasse

Rouge la poussière

 

Gris le temps qui passe

Bleus les yeux de sa mère

Gris le temps se passe

Entre ces murs austères

 

Il attend et les jours se traînent

Tellement tout lui paraît loin

Sans jamais effacer la peine

Qu'il a fait tous les siens

Viendra t' il ce jour cette semaine

Ou il pourra prendre enfin

Tout contre lui celle qu'il aime

Demain, lui écrire demain

 

Gris le temps qui passe

Rouge la poussière

A l'esprit quoi qu'il fasse

Rouge la poussière

 

Gris le temps qui passe

Bleus les yeux de sa mère

Gris le temps se passe

Entre ces murs austères

 

Tournent dans sa tête toutes ces choses

Son dernier regard dans le sien

Et puis comme pétale de rose

Celle qui pose alors sa maintenant

Sur la sienne mais il n'ose

Pas lui dire combien

Pèse le soir sur ses épaules

Comme il est long le chemin

 

 

Mary KilS

 


COMME UN OISEAU BLESSE

 

 

Comme un oiseau blessé

L'hiver ne t'a pas épargné

Du fond de la rivière

Dans les reflet du passé

Défile ta misère

Que tu voudrais oublier

Mais malgré tes prières 

Ta vie s'est arrêtée

 

Dans tes vêtements usés

Comment l'affronter

Même l'hiver a fermé

Les portes des sentiers

Des fontaines d'eau claire

Pour te réconforter

Pour oublier le goût amer

Laissé par les années

 

Dans ton corps fatigué

La force t'a quittée

De ta gorge serrée

Tu voudrais crier

Marchant dans le désert

Avec des chaînes aux pieds

Que tu ne sais plus quoi faire

Pour pouvoir tout changer

 

 

J'aimerai pourtant

T'offrir des fleurs du printemps

Ouvrir les portes de l'enfer

Et t'arracher des bras de l'hiver

J'aimerai pourtant

Qu'à jamais la misère

Ne soit plus de ce temps

Au seuil de l'univers

 

C'est pourquoi simplement

Je te dis aujourd'hui

Ne perds pas confiance

Écoutes mes silences

Laisses tes pensées t'emporter

Te guider loin de tes regrets

Là bas dans d 'autres contrées

Laisses tes pensées te guider

Laisses le temps effacer

  

 

Mary KilS

 

 

RESTE CE SOIR

 

 

 

Quand tu me regardes

A chaque fois

Sur ma peau je garde

Ta douceur en moi

Je ferme les yeux

J'ai peur que tu vois

Combien je te veux

Rien que pour moi

Alors je tremble,

Je tremble touT bas

 

Et Souvent je pense

Je pense à toi

A tes yeux immense

Au son de ta voix

J'imagine encore

Tes mains sur moi

La chaleur de ton corps

Ton souffle tes bras

Alors je serre,

Je serre les draps

 

 

Est-ce que tu comprends tous mes espoirs

L'Amour le désir que j'ai pour toi

Ma vie est si triste quand tu n'es pas là

Je n'en dors plus reste ce soir

 

 

Je te rendrai fou

Fou de moi

Et je ferais tout

Tout pour ça

Je vais tisser

Ma toile sur toi

Toile dorée

D'Amour tu verras

Alors je tremble,

Je tremble tout bas

 

 

Est-ce que tu comprends tous mes espoirs

L'Amour le désir que j'ai pour toi

Ma vie est si triste quand tu n'es pas là

Je n'en dors plus reste ce soir

 

Reste ce soir

 

 

Mary KilS

 

AU RISQUE DE VOUS DEPLAIRE

  

 

Il m'en a fallu du temps

Pour atteindre mes rêves

Des retards et des moments

Jetée sur la grève

 

Il m'en a fallu des heures

D'attente comme on crève

Souvent ravaler les pleurs

Qui me brûlaient les lèvres

 

 

 

Si j'ai mordu des fois

Pour ne pas tomber la première

C'était plus fort que moi

C'était moi ou l'enfer

 

 

 

Il m'en a fallu avant

Il m'en a fallu des guerres

Sacrifier encore pourtant

Sans regarder en arrière

 

Pour la douceur des violons

J'en ai fait des prières

A en perdre la raison

Pour ces instants éphémères

 

 

 

Si j'ai mordu des fois

Pour ne pas tomber la première

C'était plus fort que moi

C’était moi

Si j'ai blessé parfois

Au risque de vous déplaire

C'était plus fort que moi

C’était moi

Ou l’enfer

Si j’ai blessé parfois

Au risque de vous déplaire

C’était plus fort que moi

Cette envie

Si j’ai blessé parfois

Au risque de vous déplaire

C’était plus fort que moi

Cette envie

De

Lumière

 

 

Mary KilS

 

 

 


IMPASSE

 

 

 

Il a cru en l’amour tendre

D’une parfaite inconnue

Qu’ils allaient bien se comprendre

Suivre les mêmes avenues

Il sait qu’on peut se méprendre

Avoir d’autre points de vues

Que la vie peux nous surprendre

Là au coin de la rue

 

 

Il a cru que le temps effacent

Les blessures du passé

Mais il a gardé les traces

Indélébiles bleutées

Qu’au fond de lui seul il cache

Dans l’espoir d’oublier

Simplement veut que tu saches

Qu’il t’avait pardonné

 

 

Il a cru qu’avec des efforts

Il te retrouverait

Que tout l’Amour n’était pas mort

Qu’il suffisait d’aimer

Juste t’aimer un peu plus fort

Comme si de rien n’était

Il attend accroché au port

La tempête va cesser

 

 

Il a dit j’ai besoin de temps

J’ai perdu mes repères

Aujourd’hui je fait le bilan

Je pose mes affaires

Ou j’en suis dans mes sentiments

Cette douleur dans ma chère

Peut être demain seulement

J’y verrai plus clair

 

 

Il a dit j’ai besoin de temps

Je pose mes affaires

Ou j'en suis dans mes sentiments

Cette douleur dans ma chère

Il a dit j'ai besoin de temps

Juste besoin de temps

 

 

Mary KilS

 

A FLEUR DE PEAU

 

 

 

Quand j'épuise les issues de secours

Que je n'ai plus droit à l'erreur

J'écoute encore les beaux discours

Je ne fais pas le compte des heures

 

Quand mon corps cherche le repos

Que mon âme fuit les barricades

Je voudrai simplement sur ma peau

Comme le soleil sur les blé s'attarde

 

Juste de la tendresse

Par delà les mots

Juste des lèvres qui caressent

Et enivrent ma peau

 

Juste de la tendresse

Juste comme de l'eau

Juste ton parfum qui reste

A fleur de ma peau

 

Puisque parfois mieux vaut se taire

Dès qu'il s'agit de vérité

Et qu'alors on doit laisser faire

Ce qu'on avait tant redouter

 

Quand les combats griffent mon dos

Que mes yeux de larmes se fardent

J'aimerai fermer le rideau

Prendre un moment ou je m'évade

 

Juste de la tendresse

Par delà les mots

Juste des lèvres qui caressent

Et enivrent ma peau

 

Juste de la tendresse

Juste comme de l'eau

Juste ton parfum qui reste

A fleur de ma peau

 

Je voudrai juste de la tendresse

Juste comme de l'eau

Juste ton parfum qui reste

A fleur de ma peau

 

 

Mary KilS

 

 

 

 

ELLE CONTINUE

 

 

 

Les feuilles rousses se sont couchées

Sur les chemins où tu marchais

Ou tu marchais

Des fleurs si douces se sont levées

Mystère sans fin toujours parfait

Si parfait

 

 

D'un trait d'enfer le vent violant

A tout brisé, tout déchiré

Et sans prière l'arbre tremblant

Sur mes années s'est allongé

 

 

Je n'ai pas eu le temps de te parler

Ni même te dire que je t'aimais

Que je t'aimais

Dans ce tableau désenchanté

J'aurais alors voulu crier

Crier

 

 

Moi j'ai pleuré sur notre histoire

Comme si le temps voulait gommer

Tes traces laissées et ta mémoire

Tous ces moments qu'on a partagé

 

 

&&&&&&&&&&&&&&

 

 

Tout en masquant son beau visage

Depuis toujours elle continue

Continue

De prendre et de tourner la page

Si insolente, si imprévue

Imprévue

 

 

Comme si plus rien n'avais d'importance

Comme si elle voulait gommer

Tes traces laissée et ce silence

Qui au fond de moi ne meurt jamais

 

Ne meurt jamais

 

 

Mary KilS

 

 

 


LES FLOTS

 

 

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

J'entends les vagues dans un sanglots

En regardant danser les flots

 

Et quand le soleil quitte l'horizon

Et qu'il emporte avec lui tous ses rayons

En écoutant le bruit de l'eau

Je vois au loin sur les bateaux

Les voiles au vent briser le temps

 

Et quand le soleil sur la mer luit

Et quand de l'ombre survient la nuit

Je cherche en moi, comment pourquoi...

 

Pourquoi, pourquoi pour qu'elle raison

Je t'ai laissé prendre cette décision

Mes sentiments à contre courant

Pouvais-je te dire de mille façons

Tous mes désirs, tous mes démons

Ton avenir

Était devant

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

Ce soir sur la plage, je me souviens

Sur mon visage de la douceur de tes mains

J'entends les vagues dans un sanglot

En regardant danser les flots

 

Et quand de l'ombre survient la nuit

Quand en ce monde tout semble encore endormit

Je veux encore essayer de croire

Que tu vas revenir ce soir

Dans le silence de ma vie

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

Saches qu'il n'est pas trop tard

Si tu voulais venir me voir

Je te dirai tout mon Amour

 

 

Mary KilS

 

JUSTE TOI ET MOI POUR LONGTEMPS

 

 

 

Je voulais en quelque sorte

Te dire au revoir

Doucement passer la porte

Il est déjà tard

 

Mais avant que je ne sorte

Avant ton départ

Avant que tu n'emportes

Mon reflet en mémoire

 

Je veux te dire

Comme elle est forte

L'émotion chaque soir

Quand tu m'ouvres

Grand ta porte

Doucement

Dans le noir

 

Et les chemins les rivières ,

Ni même les océans

Ne pourront faire barrière

Entre toi et moi maintenant

Vogue la vie, vogue les galères

Je te sais là à présent

Dans mon cœur plus de chimères

Juste toi et moi pour longtemps

 

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

 

On est là

On se regarde

On s'aime bien, je le sens

Je veux que pour ça

Dieu nous garde

Nous protège

Infiniment

 

 

Et les chemins les rivières ,

Et tous les éléments

Ne pourront faire barrière

Entre toi et moi maintenant

 

Vogue la vie, vogue les galères

Vole mon cœur vole au vent

Nos âmes libres dans la lumière

Il n'y a plus de temps

 

Vogue la vie, vogue les galères

Je te sais là à présent

Dans mon cœur plus de chimères

Juste toi et moi pour longtemps

 

Dans mon cœur plus de chimères

Juste toi et moi pour longtemps

 

 

Mary KilS

 

 

Commentaires: 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.

Partagez votre site

ECOUTEZ MARY KILS SUR SOUNDCLOUD

https://soundcloud.com/mary-kils

INTERVIEW RADIO FRANCE BLEU

MARY KILS INVITEE SUR RADIO FRANCE BLEU ARMORIQUE